Bookys

Les "traitres" de Sedan: Opération du 13 mai 1940 - Arnaud Gillet - (2021)

Les "traitres" de Sedan: Opération du 13 mai 1940 - Arnaud Gillet - (2021)

  • Date de sortie: 12-05-2021
  • Catégorie: Biographie - Historique
  • Editeur: Arnaud Gillet
  • ISBN: 2957561735
  • Vues: 1636
  • Date d'ajout: 23/06/2022 18:19

L’histoire de la campagne de France de mai 1940 contient beaucoup d’énigmes, de mystères et même de graves contradictions. Si bien que certains soldats, très tôt, ont osé et dénoncé une possible trahison d’une partie du haut commandement en vue de renverser la république à la faveur d’un armistice prématuré. En approfondissant nos recherches pendant ces longues années et au fur et à mesure de nos stupéfiantes découvertes, le doute s’est incrusté pour devenir une certitude… En effet à Sedan à côté des troupes régulières françaises et allemandes que nous localisons mètre par mètre et suivons minute par minute, nous découvrons, approfondissons et mettons en évidence une troisième force hostile aux soldats français avec l’aide, excusez du peu, de quelques chars! Nos premiers réflexes se tournent sur des commandos allemands qui se sont infiltrés au cœur des lignes françaises et qui se sont emparés de véhicules blindés. Or malgré nos milliers de documents allemands analysés, rien ne transpire sur une telle opération secrète à Sedan alors que celle sur Niwi ou du fort d’Eben-Emael en Belgique jouissent d’une excellente publicité. Pourquoi alors un tel silence sur Sedan? En fait ce secret cache une réalité inavouable : un véritable tabou, une opération commando non pas allemande, mais française! Le silence radio est complet, absolu, inviolable… Qui peut avouer avoir tiré sur ces propres compatriotes… L’armée française de Vichy lave son linge sale, détruit les archives gênantes, demande aux officiers de réécrire leur rapport afin de cacher ce lourd secret de famille! Ainsi à l’alerte parachutiste des soldats se sont regroupés en « sections spéciales » et ont nettoyé les lignes le long de la Meuse afin d’ouvrir la porte au char allemand. Mais quelle est la motivation de ces Français? S’agit-il de communistes en soutien au pacte germano-soviétique? S’agit-il de cagoulards nazis? Ou bien, comme nous le soutenons dans cette étude, de « patriotes antibolchéviques » craignant une libération de la France par l’armée rouge si une longue guerre de type 14-18 éclatait entre la France et l’Allemagne. Une guerre courte de deux semaines maximum est alors envisagée en préalable au renversement de la très instable IIIe république : l’armée allemande, sous menace d’une contre-attaque française débouchant de la ligne Maginot, est invitée à suivre la route balisée vers Paris en soutien du coup d’État. Le général Guderian en décidera autrement…Seule une « trahison militaire » permet en effet de donner du sens à cette troisième force et à toute cette campagne de France de mai 1940. Les faits sont là, implacables et terribles. Faut-il se taire et laisser la plaie cicatrisée en l’état? Quatre-vingts ans après les faits, la IIIe république et les acteurs du drame sont désormais des souvenirs d’un temps révolu. La nouvelle génération peut désormais regarder son passé avec sérénité loin des passions et des pressions d’antan.

Partager

Les "traitres" de Sedan: Opération du 13 mai 1940 - Arnaud Gillet - (2021)